vendredi 17 octobre 2014

Vendredi 29 août 1986 : Abri du Long chemin neuf - Saint-Cergue.

-La souris a mangé la poire-
Nous quittons l'abri à 8h.
Nous grimpons au sommet du Gros Crétet (1299 m) : relais radio-électrique. Puis nous dévalons un raidillon pour rejoindre une piste. A travers bois et prés nous atteignons Les Rousses, station touristique d'été et d'hiver. Nous y faisons quelques courses puis continuons notre marche en contournant le fort des Rousses, construit à partir de 1843 pour défendre l'important passage entre les cols de la Faucille et de St-Cergue, et les vallées de l'Orbe, de la Bienne et de la Valserine.
Nous atteignons, par des pâturages et un bois, l'auberge de jeunesse du Bief de la Chaille : jonction avec le GR 9 (sentier Jura – Côte d’Azur). Nous arrivons à 13h30 au bourg de La Cure (1150 m), situé sur la frontière suisse.
Depuis 1862 et le Traité des Dappes entre la France et la Suisse, la majeure partie du village est intégrée à la Suisse (commune de Saint-Cergue), en échange de portions de terrain dans la vallée des Dappes. Quelques maisons du village, qui avaient toujours été françaises, devinrent ainsi partiellement suisses. Certaines se trouvent aujourd'hui encore dans une situation particulière : traversées par la frontière, elles possèdent un pied en France et l'autre en Suisse…

Je pars en auto-stop jusqu'à Pontarlier pour rechercher la voiture. Je suis de retour à 17h.

Viviane m’attend dans un restaurant à cheval sur la frontière.
A 17h15, nous passons le poste-frontière et nous continuons le GR 5 en SUISSE (canton de Vaud). Le GR est balisé par des panonceaux jaunes et ne porte que la dénomination « Sentier européen E2 ».
Le paysage est dominé par le radar de la Dôle. On longe la voie ferrée du petit train de Nyon sur 500 mètres puis on entre dans le bois de la Pile. On traverse des pâturages, on suit une petite route jusqu'au hameau de Couvaloup-de-St-Cergue puis on atteint le hameau La Saint-Cergue. Par un chemin parallèle à la grande route, sous bois, « le chemin des Rocailles », on rejoint le camping de Saint-Cergue où nous nous arrêtons à 19h.
Ultra-propre, ultra-cher, avec tout de même un petit espace pour y mettre la tente.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire